Infobésité : Comment surmonter la surcharge d’information ?

Information

Dans les années 1960, l’écrivain américain Alvin Toffler a prédit que l’accélération du progrès technologique et les changements sociaux finiraient par devenir un problème pour les individus. Selon lui, les humains seront exposés à beaucoup trop de changements, trop rapidement.

 

On souffrirait alors de stress et de déséquilibre à cause de la quantité d’information à la quelle on serait exposé qui surpassera de loin notre capacité humaine de la traiter.

 

Aujourd’hui nous en sommes-là. Nous sommes en 2023, la technologie est au top et tout est fait pour améliorer le mode de vie des humains.

Pourtant jamais dans l’histoire de l’humanité il n’y a eu une période où les humains ont autant souffert de stress chronique.

Qu’est ce que l’infobésité ou la surcharge d’information

Entre les messages, les e-mails, les flux d’informations sans fin sur Facebook et Instagram, les vidéos virales que nous ne voulons pas rater, les nombreuses photos et vidéos que nous prenons et les multiples numéros de téléphone que nous collectons, nous sommes devenus submergés et surchargés d’informations.

Et admettons le, la grande majorité de ces informations ne servent strictement à rien.

 

Avec cette quantité astronomique d’informations disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 d’un simple clic de souris, tombons tous à un moment ou l’autre dans une infobésité aux effets néfastes sur notre santé et notre bien-être mental.

 

En réalité, l’esprit humain n’est pas conçu pour gérer une telle quantité d’informations et peut rapidement être submergé lorsqu’il tente de traiter toutes les informations auxquelles nous l’exposons quotidiennement. Pour cela cette surcharge d’informations va non seulement nuire à notre productivité, mais aussi nous faire ressentir du stress, de la dépression et de la fatigue.

Comment surmonter la surcharge d’information ?

Selon Daniel J. Levitin, auteur de The Organized Mind, notre esprit conscient est conçu pour ne pas prêter attention à plus de quatre choses simultanément. Si nous allons beaucoup plus loin, nous commençons à faire preuve de moins de jugement, à perdre notre concentration et à perdre le fil des choses importantes.

 

Alors pour réduire les effets de la surcharge d’informations sur notre bien-être et notre santé mentale, nous devons faire un effort conscient pour réduire le flot d’informations que nous consommons. Il faudra vider notre esprit de toutes les informations inutiles que nous accumulons quotidiennement.

 

Voici cinq techniques pour réapprendre à penser clairement, à surmonter la procrastination et à passer moins de temps à en faire plus, afin d’aller de l’avant et de mieux gérer les informations auxquelles nous sommes exposés à l’avenir.

Vider sa tête

1 – Sortez les choses de votre tête

L’esprit humain n’a pas une capacité de rétention illimitée.

Plus vous essayerez d’entasser d’informations dans votre tête, moins votre cerveau sera apte à les traiter avec efficacité. A termes, cela va endommager votre mémoire à court terme.

 

En effet, notre esprit a été conçu avec un espace et une capacité limités pour traiter les informations. Malheureusement, au cours des trente dernières années, l’humanité a créé plus d’informations que dans toute l’histoire de du monde auparavant.

 

Comment se protéger alors ?

La meilleure façon de se protéger est de vider complètement votre esprit et votre cerveau de tout le désordre et du bruit extérieur. Car rappelez-vous que la grande majorité de ces informations sont absolument inutiles pour vous.

 

Comment surmonter l’infobésité en vidant son esprit ?

Pour ce faire, commencez par dresser une liste exhaustive de toutes les choses qui flottent dans votre tête, qu’elles soient essentielles ou non. Prenez le temps d’écrire toute pensée qui interrompt immédiatement votre travail.

Le simple fait de noter ces pensées vous aidera à les évacuer de votre tête.

 

Faire le vide dans notre esprit vous permet de nous débarrasser rapidement des informations non pertinentes qui nous empêchent de nous concentrer sur la tâche à accomplir.

En faisant le vide dans votre esprit de cette manière, vous permettez également à votre cerveau de détendre ses circuits neuronaux afin que vous puissiez concentrer votre attention sur autre chose.

 

Une fois que vous avez mis vos pensées sur papier, il faudra prendre un moment pour les classer par ordre de priorité dans des groupes distincts. Vous devriez avoir une catégorie pour les choses que vous devez faire aujourd’hui, les choses que vous pouvez déléguer, les choses que vous pouvez faire cette semaine et les choses que vous pouvez laisser tomber.

 

Classez vos idées en ces 4 catégories : à faire, à déléguer, à différer et à laisser tomber.

 

Et s’il y a un élément de votre liste que vous n’arrivez tout simplement pas à rayer, c’est peut-être parce qu’il est mal défini et qu’il n’est pas réalisable. Examinez de plus près ces éléments et décomposez-les en sous-catégories, puis créez des étapes réalisables pour chaque élément.

Multitâche

2 – Arrêtez le multitâche

Non être multitâche n’est pas une qualité à cultiver.

En effet les gens considèrent le multitâche comme un excellent moyen d’augmenter la productivité. Pourtant, des études récentes ont montré que c’est l’effet inverse qui se produit lorsque vous faites plusieurs tâches à la fois.

Lorsque vous vous engagez dans le multitâche, votre productivité diminue en fait.

 

Comme mentionné plus haut, l’esprit humain n’est pas fait pour s’occuper de plusieurs choses à la fois et cela varie encore d’un individu à l’autre.

 

Toutes les petites décisions que vous devez prendre lorsque vous êtes multitâche, utilisent la quantité limitée de glucose oxygéné que contient votre cerveau. Le glucose oxygéné est le carburant dont votre esprit a besoin pour se concentrer sur une tâche.

 

En passant continuellement d’une tâche à l’autre, vous épuisez rapidement votre quantité limitée de glucose oxygéné, ce qui vous conduit à vous sentir épuisé, anxieux et désorienté.

 

Le multitâche nous fait également perdre pied d’une autre manière. Contrairement à la croyance populaire, le multitâche ne permet pas de gagner du temps.

 

Lorsque vous passez d’une tâche à l’autre, il vous faudra plus de temps pour les mener à bien que si vous vous étiez concentré sur chaque tâche séparément. Le multitâche entraîne également un plus grand nombre d’erreurs, ce qui peut se traduire par une perte de productivité de 40 %.

 

Le meilleur moyen de lutter contre la surcharge d’informations est d’arrêter le multitâche et de faire un effort conscient pour se concentrer sur une seule tâche à la fois.

Limiter les distractions pour surmonter la surcharge d'informations

3 – Limitez les distractions par e-mail

Le Dr Glenn Wilson, professeur de psychologie au Gresham College de Londres, a découvert que le simple fait d’avoir un message électronique non lu dans votre boîte de réception alors que vous essayez d’accomplir une tâche peut diminuer votre QI effectif de 10 points.

Ainsi recevoir des e-mails ou des messages sur les réseaux sociaux toutes les quelques minutes est terrible pour vos capacités de prise de décision et altère votre jugement.

 

Comment surmonter la surcharge d’information en limitant les distractions ?

Il y a plusieurs choses simples que vous pouvez faire pour limiter les distractions par e-mail ou par message et inciter votre cerveau à rester sur la bonne voie.

 

La première mesure à prendre est d’organiser votre boîte de réception. La plupart des applications de messagerie les plus populaires aujourd’hui vous permettent de créer des fichiers séparés et des règles pour organiser rapidement vos messages entrants.

 

Ensuite, vous devez désactiver vos notifications de toutes vos applications de messagerie. Non ne vous inquiétez pas, personne n’aura besoin de vous jusqu’au point de mourir pendant que vous ne serez pas là.

 

Si vous vérifiez vos e-mails ou vos messages toutes les cinq minutes pendant votre journée de travail, vous les vérifiez 200 fois. Ce sont 200 interruptions qui altèrent vos capacités de décision et votre jugement.

Alors coupez toutes les notifications et gardez votre téléphone éloigné de vous pendant la journée.

 

Enfin, pour limiter les distractions causées par les e-mails et les messages au cours de votre journée, prévoyez deux ou trois moments dans la journée pour les vérifier.

Soyez discipliné et ne consultez pas vos messages en dehors de ces heures planifiées. 

4 – Manger la grenouille dès le matin

C’est Brian Tracy, un auteur à succès et un motivateur qui a présenté au monde le concept de manger la grenouille. Lorsqu’il s’agit de productivité, la grenouille est la chose importante sur la liste mais qu’on n’a aucune envie de faire.

Pour ne pas attaquer cette tâche on a tendance à la repousser encore et encore jusqu’à ce qu’on soit coincé ou que l’échéance arrive.

 

Nous commençons les journées avec une quantité limitée d’énergie qui doit être conservée toute la journée. Cette petite quantité d’énergie est utilisée chaque fois que nous devons prendre une décision, et peu importe que la décision soit importante ou insignifiante.

 

Chaque fois que nous devons prendre une décision, comme celle d’utiliser un stylo bleu ou noir, ou celle d’opter pour la chirurgie ou la radiothérapie, cela consomme un peu du glucose qui nous sert d’énergie. Et quand nous avons épuisé nos réserves de glucose, notre niveau d’énergie s’appauvrit.

 

Comment utiliser cela à son avantage ?

Lorsque vous avez des décisions importantes à prendre, vous devriez les prendre en début de journée, lorsque votre énergie est à son maximum.

Si vous vous attaquez à la tâche la plus significative et la plus importante de votre liste de choses à faire dès le matin, le reste de votre journée se passera mieux.

 

Agir est la clé pour vaincre la surcharge d’informations. Donc, quelle que soit la tâche la plus désagréable de votre liste, faites-la dès le matin, sans trop y réfléchir.

Disciplinez-vous pour travailler sur cette tâche jusqu’à ce que vous l’ayez terminée avec succès.

 

Ensuite la satisfaction d’avoir accompli quelque chose d’important déclenchera la production par votre cerveau d’endorphines et de dopamine, qui vous permettent de rester concentré, motivé et productif tout au long de la journée.

5 – Utilisez la règle des cinq minutes

Souvent, si nous procrastinons et sommes stressés c’est parce que nous regardons la liste de choses à faire et elle nous repousse. Même si cela ne semble pas être un gros problème, la réalité est que lorsque le nombre d’instances augmente quotidiennement, cela peut devenir incroyablement destructeur pour votre productivité.

 

Si vous avez l’impression d’avoir tellement de choses en tête que vous ne savez pas par où commencer, vous n’êtes pas seul. Cela est dû à votre manque de clarté dans la façon dont vous traitez les choses et utilisez votre mémoire de travail.

 

Lorsque votre esprit est surchargé, ou que vous essayez de traiter des informations complexes, votre cerveau n’a aucun moyen de traiter rapidement ces informations afin que vous puissiez passer d’une tâche à l’autre. C’est là que la règle des cinq minutes peut s’avérer utile.

 

Comment utiliser la règle des 5 minutes pour surmonter l’infobésité ?

Ce système est simple à mettre en œuvre dans votre journée et, s’il est utilisé correctement, il vous permettra d’accomplir une tonne de travail en peu de temps. Pour commencer, dressez chaque matin la liste des tâches que vous devez accomplir dans la journée.

 

Pour chaque tâche de votre liste, attribuez un bloc de temps par tranches de cinq minutes. Ce bloc est suivi d’autres temps par incréments de 5 ou 26. Votre liste devrait ressembler à ceci.

 

Appels téléphoniques… 5, 10, 26
Courriels et messages . . . 5, 26, 26
Présentation . . 5, 26, 52
Pause . . 5

Lorsque vous avez fini de rédiger votre liste et d’attribuer des blocs de temps, commencez en haut de votre liste et travaillez sur chaque tâche pendant cinq minutes. Après les cinq premières minutes, passez à la tâche suivante et travaillez-y pendant cinq minutes, en descendant de manière efficace sur votre liste.

 

Lorsque vous avez terminé le dernier élément de votre liste, recommencez en haut, en travaillant avec l’incrément de temps suivant, et ainsi de suite.

 

Les cinq premières minutes sont la clé pour trouver l’élan indispensable pour aborder la période de 26 minutes où vous accomplissez la majorité de vos tâches. En appliquant cette méthode à votre journée de travail, vous ferez passer le temps plus vite et vous augmenterez votre productivité.

Conclusion

Dans un monde axé sur l’information, l’infobésité sera toujours le quotidien des individus imprudents qui se laissent aller. Notre capacité à accéder à l’information 24 heures sur 24, sept jours sur sept, nous a amenés à consommer plus d’informations que notre cerveau ne peut en traiter.

 

Mais en mettant en œuvre ces cinq choses dans vos journées, vous pouvez commencer à vaincre la surcharge d’informations et commencer à vivre une vie plus saine et plus productive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *